françaisenglish

Europan 14 Résultats -  Huy

Projet mentionné : XG852 - TAKING CARE ! HUY AS A HEALTH PRODUCTIVE CITY

Auteurs de projet :

Fabrice ROSSI (BE), architecte

Elisa BALDIN (I), architecte urbaniste

  E14HuyXG852_1 E14HuyXG852_2 E14HuyXG852_3

Commentaire du jury :

Le projet tend à sublimer la caractéristique la plus identitaire du lieu : sa géographie de fond de vallées boisées, le long des méandres de la rivière.

Il tire sa force du fait que cette sublimation ne se restreint pas à la seule dimension esthétique, mais déploie sa réflexion et ses propositions sur les mobilités et l’accessibilité du site ; sur un traitement hiérachisé des bras du Hoyoux ; sur une mixité programmatique spécifique complémentaire de celle de la ville existante. ; sur un canevas d’espaces publics clairement identifiables, mis en valeur et appropriables ; sur des solutions écologiques tant énergétiques (biomasse, photovoltaïques,…) que paysagères, hydrologiques (plan d’eau, phyto-remédiation,..) et environnementale ( prise en compte pertinente de la pollution).

Par ailleurs, un souci tout particulier été apporté à l’aménagement de la porosité sud, de ses fonctions et usages, emblématiques d’une entrée de ville.

Cette sublimation géographique pluridimensionnelle et pluriscalaire constitue de fait une extension du domaine de la production au territoire lui-même comme bien commun durable non délocalisable et facteur essentiel de toutes les valorisations.

Par ailleurs, le projet apporte une solution originale de parking silo adossé à la voie de chemin de fer.

D’autre part, le choix d’implanter des logements au sud de la maison de repos (hors site de projet) sur des terres non polluées avec une densité suffisante et bien orientés vers l’ouest du site équilibrant ainsi les choix sur le site de projet est très pertinent. Il aboutit à décliner sur la presqu’île principalement des fonctions d’intérêt public (équipements et services innovants complémentaires de ceux de la ville existante). Cependant l’analyse de la pollution des sols pourrait permettre une évolution des choix morphologiques du projet et permettre d’envisager une évolution vers plus de mixité.


Mention spéciale : IQ313 - ILE DE THIRY

Auteurs de projet :

Mark MARSHALL (GB), architecte

James DAYKIN (GB), architecte

Pieter OCHELEN (BE), ingénieur civil architecte

Muriel SMEETS (BE), ingénieur mécanicien

Wouter BERVOETS (BE), urbaniste

  E14HuyIQ313_1 E14HuyIQ313_2 E14HuyIQ313_3

Commentaire du jury :

Le projet propose une approche pluridisciplinaire pour transformer le site en un nouveau quartier vivant et mixte à l’entrée de Huy.

La rue « Portelette » est prolongée par un axe central qui traverse le site et mène vers une petite tour d’habitation, située dans un parc, qui – comme une balise- marque l’entrée de la ville.

De part et d’autre de cet axe, une panoplie de fonctions qui représentent la ville productive sous toutes ses facettes : logements, commerces, co-working, culture, production d’énergie hydro-électrique, marché couvert, éducations, laboratoires, bureaux, etc…

Le jury a aussi beaucoup apprécié le concept facile à phaser qui commence avec la bio-remédiation de la pollution et la réutilisation des anciens bâtiments industriels.

Le projet crée des connexions transversales au travers du bâtiment industriel ainsi que vers des points de vue extérieurs intéressants. Il témoigne d’une bonne réflexion sur l’ensoleillement et présente quelques opportunités intéressantes en matière de mobilité douce.


Mention spéciale : LW944 - INITIER LA RESILIENCE

Auteurs de projet :

Benjamin FROGER (FR), architecte

Guillaume WITTMAN (FR), architecte

Fanny COSTECALDE (FR), architecte

  E14HuyLW944_1 E14HuyLW944_2 E14HuyLW944_3

Commentaire du jury :

Le jury a apprécié ce projet jugé bien analysé et approfondi dans sa réflexion.

La vision ne se focalise pas seulement sur le terrain d’action, ni de réflexion, mais s’étend plus encore. Les auteurs ont donc une vision globale de la vallée du Hoyoux et de son potentiel de développement.

Si le projet n’est pas le seul à proposer des interventions en dehors du territoire d’action, il se distingue par des propositions originales et adaptées de logements mixtes au sud-est du terrain toutefois de trop faible densité. Il intègre de nouvelles possibilités d’utilisation de l’assiette du chemin de fer, une production d’énergie hydrolienne, des hébergements temporaires familiaux pour l’hôpital et un ajout de places publiques.

Cette conception s’avère plutôt innovante, bien construite et synthétisée.

L’aménagement des abords du Hoyoux est également un atout pour la ville de Huy.

Le projet prend particulièrement bien en compte la dénivellation du terrain conséquente des remblais existants et propose des solutions élégantes de mise en valeur du Hoyoux.

D’un point de vue architectural, le jury a également apprécié la sensible combinaison du contemporain avec de la morphologie contextuelle.

Toutefois la densité de fonctions sur le site de projet est faible et les espaces publics sont d’une qualité très relative.


Mention spéciale : RJ069 - BIOTOPE URBAIN

Auteurs de projet :

Antoine GENTIL (BE), architecte

Geoffrey LUP (BE), architecte

  E14HuyRJ069_1 E14HuyRJ069_2 E14HuyRJ069_3

Commentaire du jury :

Le projet perçoit bien la réalité et les questions que pose ce projet urbain.

Les éléments qu’il propose, confirment et renforcent l’attractivité du site « entre urbain et rural ».

Au sud, il fait le choix d’occuper par du logement la pointe située entre les deux bras du cours d’eau. Il marque ainsi l’entrée de ville par une séquence bâtie identifiable, renforçant le statut de rue de la voie d’entrée dans la ville.

Cette première séquence est suivie de trois autres montrant un choix projectuel non linéaire, séquençable, pouvant être opérationnel en plusieurs phases.

L’ancienne usine est ainsi identifiée comme un équipement pouvant accueillir des activités publiques ou professionnelles installant en douceur une mixité de fonctions à ce quartier. Cet événement s’ouvre sur un espace public central qualifié par la présence de la rivière « Hoyoux » qui, découverte, offre un nouvel espace pour la biodiversité et le traitement par phyto-extraction de la pollution.

Cette respiration spatiale s’organise en cohérence avec le projet de maison de retraite qui, en face, profite de cet espace libre.

À l’approche des bâtiments existants et urbains, le projet renforce sa proposition d’espace bâti qui s’articule dans des liaisons douces avec la ville existante. Celles-ci parcourent le site traversant des placettes et squares, créant une porosité astucieuse à ce nouveau quartier.

Le jury a spécialement apprécié la qualité des échelles, particulièrement celles des espaces publics, le professionnalisme du traitement des problèmes posés ainsi que la bonne qualité des espaces séquentiels.