françaisenglish

Europan 8Waremme

ghlin

La thématique générale d'Europan 8, l'Urbanité, trouve sur ce site une application à la fois sensible et complexe par son rapport intime à l'existant. La relation à la sociabilité doit être ici réévaluée en fonction des nouvelles options wallonnes de qualité de vie, et améliorée par un aménagement adapté des espaces encore disponibles.

Le développement de la ville de Waremme pose la question d'une densification croissante du centre ville, avec la pénurie de terrain subséquente. Au centre, la demande s'oriente donc vers la construction d'immeubles à appartements; quant aux zones périphériques urbanisables, elles attisent bien des convoitises. Leur mise en oeuvre harmonieuse requiert une réflexion quant à l'usage parcimonieux du sol ainsi qu'à un aménagement respectant la typologie locale.

Le site de la Haute-Wegge constitue à cet égard une opportunité exceptionnelle. D'une contenance globale de 29 hectares, le site comporte à la fois:

ghlin

La stratégie communale à cet égard est de revoir complètement l'aménagement de la zone de façon à affecter à chaque fonction les espaces qui lui conviennent le mieux, à restructurer l'ensemble de façon cohérente en préservant les qualités de calme et de tranquillité nécessaires à la fonction résidentielle tout en améliorant l'accessibilité interne des différentes fonctions réparties sur le site.

Contrairement à de très nombreuses villes de plus grande importance, Waremme n'a pas souhaité transposer ses souhaits stratégiques au travers d'un outil normatif tel que par exemple un schéma de structure communal. Ceci pourrait présenter un désavantage majeur si la volonté communale n'avait pas été exprimée clairement au travers des négociations avec Europan Belgique. Par contre, ceci présente un avantage certain au niveau de la possibilité d'autonomie de décision de la ville vis-à-vis de ses options stratégiques. Dans cette optique, les données contenues dans la description de la stratégie urbaine et dans la partie programmatique servent bel et bien de guide principal de la réflexion créative et ne devraient être entravées par aucune réglementation inadaptée.

Site

Les infrastructures préexistantes ont jusqu'ici favorisé l'installation d'un habitat de type fort classique. Le moment est venu de tenter d'améliorer au mieux les futures constructions et la convivialité globale de ce nouveau quartier tout en ménageant le caractère "social et moyen" des logements


Projet Lauréat

Projet de Vacances
Ronan Abgral-Abhamon (Fr)

Commentaire du jury belge:

« La vacance de ce paysage est en attente d'une qualification »

Le projet présente un souci manifeste de la prise en compte du contexte existant. Il est parti du réel, soigneusement observé. Il part d'une forme existante (y compris la forme de la représentation) et permet une évolution continue.

Cette proposition d'un processus s'appuie sur trois leviers d'action.

A ce titre, le projet suggère un aménagement de zones à bâtir suivant deux gabarits. L'un, en R+1, formulé comme un motif architectural complémentaire aux constructions existantes dans le lotissement, l'autre, en R+6, formulé comme des immeubles à préoccupations thermo-écologique et paysagère. Ces hypothèses sont formulées de façon extrêmement prudente, avec beaucoup de réserve et d'intelligence. Elles sont accompagnées de propositions d'équipements conçus comme des compositions d'un paysage en relief, longeant le chemin de fer.

Conclusion

Le projet s'appuie sur le postulat que nous ne pouvons prédéterminer les besoins des habitants de Waremme à long terme, mais il donne un outil de gestion et de valorisation progressive du site qui permettra à la Ville de l'utiliser intensivement, mais prudemment à court terme, tout en orientant le site vers ses destinations définitives les plus vraisemblables.


Projet Mentionné

Ribbons and Needles
Nathan Romero (Esp), Sofie Willems (Bel)

Peut-on imaginer qu'un urbanisme soit fédéré par des trèfles à trois feuilles ? Laissons la question posée et reconnaissons que derrière un graphisme simple ce projet pose des questions qui nous interpellent.

Entre lignes et points, ABC du langage graphique, il nous ramène à la question de la densité. En alliant, verticalité dense de la tour, et bâti linéaire, il propose une alternative à l'extension de l'habitat pavillonnaire en périphérie urbaine.

La tour réinterprétée devient là une forme architecturale possible pour un développement durable. Pour cela, il propose un mariage entre la verticalité de construction et un bâti isolé au milieu d'un parc protégé.

Sa construction linéaire fédère l'organisation des voiries et détermine clairement la limite entre le quartier habité et les espaces vides (campagne nord-ouest et terrain de sport).

Le projet s'ancre dans les lignes existantes du site. Les nouveaux bâtis linéaires prolongent ceux existants et l'équipement public s'installe au coeur de la zone habitée.