françaisenglish

Europan 10Liège

Mentionné

BOOGY WOOGY
Schwencke ALLARD, Rik De VOOGHT
Collaborateurs: Frédéric Deltour, David Catala, Clara Hurtado, Daniel Martin, Gonzalo Carillo de Albornoz

Commentaires du jury

L'auteur du projet Boogy-Woogy part de la logique de l'îlot traditionnel (périmètre haut et intérieur plus bas, rempli de structures plutôt larges avec des fonctions telles qu’artisanat, industrie ou équipements, mais très rarement habitat) qu'il réinterprète de façon innovante.

Il maintient une différenciation claire entre le bord et le chœur de l'îlot qui permet à la fois :

Le jury a particulièrement apprécié l'option urbano-architecturale pour l'intérieur de l'îlot qui consiste à développer un "tapis" de constructions basses (R+1) dans lequel sont ménagés des vides pour les circulations et les patios plutôt que de "distribuer les volumes construits sur un plateau". Cette option permet d'installer une densité élevée tout en garantissant un habitat de qualité : espaces privatifs extérieurs, ensoleillement, intimité des habitants, tant pour les logements de l’intérieur d'îlot que pour les logements existants en périphérie. De plus, la trame sur laquelle est construit ce "tapis" s'avère suffisamment souple pour pouvoir se déformer et épouser parfaitement les limites fort irrégulières de l'intérieur de l'îlot.

Le réseau de circulation à travers l'îlot crée une structure claire et ménage des espaces publics hiérarchisés de qualité; il permet en outre de relier l'intérieur de l'îlot à 3 des 4 rues qui l'entourent.

Le jury a également apprécié l'idée de ménager des "silos" dans le parking permettant ainsi le développement en surface d'arbres de grande taille.

Le projet témoigne en plus dans le chef de son concepteur d'une bonne maîtrise de l'espace, de l'architecture ainsi que des différentes échelles (de l'habitat au quartier). Il pourrait de plus être phasé de façon à s'adapter au calendrier des disponibilités foncières.

Le jury a également apprécié la bonne intégration du projet dans son environnement : rues adjacentes, esplanade, passerelle vers le parc, mais surtout le fait que l’auteur arrive à proposer une réelle nouvelle manière d'habiter en centre ville, en offrant beaucoup plus de profondeur que le simple remplissage du cœur l’îlot.

Toutefois, il a semblé au jury que la fonction hôtelière prendrait plus opportunément place de l’autre côté de l’esplanade et que le centre de design serait mieux positionné sur le site d’action, comme précisé dans les données fournies aux candidats, de façon à en permettre la réalisation immédiate.

Enfin, le jury a regretté que, malgré l'intérêt particulièrement novateur de la réflexion, aucune information ne lui ait été fournie quant à la faisabilité économique relative à la mise en œuvre de certaines propositions développées dans le projet.

cliquer ici pour télécharger le projet en format pdf


Mentionné

OASIS URBAINE
David LUQUE MUNOZ, Marie-Aline RIVAL

Commentaires du jury

Le projet a séduit le jury par son ambiance poétique et sa manière intelligente de répondre aux différents enjeux par une densification modéré, une bonne articulation des espaces publics et l'intégration des éléments naturels dans la ville.

Par une déclinaison des éléments classiques de la morphologie urbaine il s'inscrit de façon naturelle dans le site et s'accroche à l'existant. L'enchaînement des espaces publics, collectifs et privés donne un sens au cœur d'îlot, en s'inspirant de l'atmosphère du quartier il réussit à intégrer le bâti existant et le nouveau, tout en présentant une image contemporaine.

L'espace public est mis en valeur comme facteur clé de la régénération, il articule la grande échelle de la nouvelle esplanade entre la gare et la Meuse et l'échelle plus humaine à l'intérieur, qui donne un caractère particulier à ce morceau de ville.

A partir des rues qui entourent l'îlot, 3 rues piétonnes mènent à une placette centrale autour de la cheminée existante, qui sera conservé. Cet espace est animé par un café et des ateliers-bureaux au rez-de-chaussée des bâtiments d’alentour. Entre les nouvelles constructions et le bâti existant qui l'entoure, une bande de jardins récréatifs semi-privés sert d'espace tampon. Leur statut reste à définir plus précisément.

Les "patios" desservant la partie centrale de l'îlot sont jugés peu convaincants, ils doivent être repensés afin de mieux distinguer les parties avant et arrière des logements en rez-de-chaussée.

Le jury apprécie les typologies proposées, qui sont une variation des maisons en bandes omniprésentes dans le quartier et la Belgique entière. Ils mélangent des logements collectifs et individuels, sous forme de lofts ou d’appartements plus classiques. Certains logements seront à revoir en raison de leur ensoleillement problématique.

La variété des plans et le découpage des bâtiments en maisons individuelles, ayant chacune sa façade propre, est perçue comme un facteur important de la proposition. La hauteur supérieure du rez-de-chaussée garantit une flexibilité quant à la transformation en petit bureau, atelier ou commerce, animant ainsi les rues du quartier.

Le Design Center est conçu comme élément fédérateur et outil de développement du nouveau quartier. Le bâtiment proposé mêle habilement le passé et le présent. Il s'inspire des constructions industrielles en reprenant leur gabarit et la forme de toiture, préservant ainsi la mémoire d'un lieu de travail. Un grand espace ouvert prolonge la rue et mène à l'intérieur de l'îlot. La façade vitrée, qui sert de vitrine du quartier, exprime une modernité élégante et sobre.

Même si la réalisation sur la parcelle proposée semble compromise dans le projet proposé, le jury est convaincu que l'équipe est capable d'adapter ce concept au site définitif.

cliquer ici pour télécharger le projet en format pdf


Cité

UN ILOT DANS L'ILOT
Solène LE GALLO, Nicolas LOMBARDI

Commentaires du jury
Echelle de la ville

Le projet pose la question générale des intérieurs d’îlots des grandes agglomérations européennes. Après un travail de repérages et d’analyses, il associe chaque lieu à des pratiques culturelles et de vie dans la nature. Chaque intérieur d’îlot devient un espace public porteur d’une activité spécifique.

Echelle de l’îlot

Le continu bâti défini un espace public en concurrence avec l’esplanade de la gare. L’absence de hiérarchie interdit l’intimité nécessaire à un îlot d’habitations. La volumétrie du projet est parfois inadaptée au tissu existant.

cliquer ici pour télécharger le projet en format pdf