françaisenglish

Europan 11Sambreville

Projet mentionné : BF780 - Quartier à choix multiples (QCM)

Auteurs de projet :

Benoît COULONDRES, architecte, France

Florence GAUDIN, architecte, France

E11SambreBF780_1 E11SambreBF780_2 E11SambreBF780_3

Commentaire du jury :

Le projet s’appuie sur une analyse du site et de son évolution historique : occupations successives, rectifications de la Sambre,…pour proposer une stratégie ouverte et évolutive.

L’eau constitue un des éléments fondateurs du projet en combinant la Sambre et la création de bassins aux vocations diverses : recueil des eaux pluviales (bassins hydrauliques), phyto-épuration, traitement paysager qui permettent de conserver en tout point un rapport à l’eau et à la biodiversité. On peut toutefois se poser la question de la faisabilité et de la gestion de cette option.

Le schéma souple de voies perpendiculaires à la rive organise un tissu caractérisé par une mixité du bâti favorable à la mixité sociale et une liberté d’implantation permettant l’évolution du projet.

La proposition pourrait davantage développer son rapport aux deux rives de la Sambre.

L’ensemble garantit la faisabilité d’un véritable « éco-quartier ».

Le nombre de logements et la longueur des voiries devraient toutefois être réduits.


Projet mentionné : DB201 - Ville+Sambre+Ville

Auteurs de projet :

Danilo CAPASSO, architecte, Italie

Bruna VENDEMMIA, architecte, Italie

Laura FALCONE, architecte, Italie

Anna SIRICA, architecte, Italie

Giovanni AURINO, architecte, Italie

Collaborateur :

Carmine CIUCCIO, étudiant en architecte, Italie

E11SambreDB201_1 E11SambreDB201_2 E11SambreDB201_3

Commentaire du jury :

Proposition justifiée notamment par une bonne analyse de la Sambre entre Charleroi et Namur. L’idée principale de parc de part et d’autre de la Sambre est appréciée, ainsi que le traitement des berges.

L’ancrage du nouveau quartier de logements est adroitement réalisé à la voirie existante (rue de la Vacherie) ainsi que dans la continuité des logements existants au Sud.

La connexion du quartier avec la ville d’Auvelais est assurée par un nouveau pont piétons et vélos, au-dessus de la Sambre.

Le projet tire parti de la Sambre qui devient un pôle structurant du projet.

Bonne définition et hiérarchie des chemins piétons, vélos et voitures.

Attractivité des grappes de logements autour d’espaces collectifs partagés.

Intégration des logements et de la nature par interpénétration progressive sous forme de deux peignes.

Projet cohérent, juste et réaliste à tous les niveaux, qui semble constituer un vrai quartier durable.

Toutefois, on peut regretter une architecture cubiste un peu simpliste, un rapport à la darse peu travaillé et un interface entre les logements et le parc mal défini.

Projet cité : XJ220 - Prospectives pour une stratégie du disponible

Auteurs de projet :

Mathieu HOLDRINET, architecte, France

Isaac STILLWELL, artiste, Australie

Julien BOIDOT, architecte, France

Arnaud LEDU, architecte, France

E11SambreXJ220_1 E11SambreXJ220_2 E11SambreXJ220_3

Commentaire du jury :

Le candidat propose une solution alternative à celle proposée par la ville à partir d’une analyse urbanistique globale qui inclut les deux rives, au lieu de se concentrer uniquement sur la rive gauche.

Cette option consiste :

- à requalifier cinq terrains délaissés dans le tissu urbain existant à proximité de l’hôtel de ville, en y localisant essentiellement de l’habitat accompagné d’espaces publics et de services de proximité et ce, parcelle par parcelle.

- sur l’autre rive, et sur le terrain faisant l’objet du concours, en l’aménagement du terrain en corridor écologique de part et d’autre de la voie ferrée dont la programmation comprend des activités publiques, semi-publiques, privées.

Le jury est sensible à la suggestion des auteurs de projets, lesquels proposent : « une dissémination des nouvelles constructions sur des parcours reliant espaces naturels en devenir et le centre-bourg constitué (...) En outre des qualités paysagères, la stratégie d’implantation utilisant les disponibilités foncières, permet une économie de voiries et de réseaux. Ce projet alternatif s’implante sur des parcelles déjà viabilisées ».

Cliquez ici pour télécharger le rapport complet du jury en français.